54.237.183.249         CPU usage
0..........50..........100

G a b y ' s   B l o g

 18.06.2008   

Réforme du CNRS ? (biologie)-- et (informatique)-- pour la France !

18 Juin 2008

Quelques extraits de réactions qui circulent chez les chercheurs français concernés (sachant qu'un certain nombre de laboratoires du CNRS sont en lien avec les universités)...


Tract de prise défense de la recherche et de l'enseignement supérieur en France... Extrait :
«Ensemble, nous formulons les exigences suivantes :
[]
un CNRS pluridisciplinaire, qui ne doit pas être démembré en instituts, garant de la liberté de recherche pour faire progresser les connaissances et satisfaire aux besoins de la population ; une politique de coopérations entre organismes et universités, avec maintien d'une pluralité des tutelles des UMR, et préservation du lien enseignement-recherche à tous les niveaux ; une révision négociée du cadre législatif universitaire visant à renforcer la collégialité et favoriser les coopérations plutôt que la concurrence entre établissements. Nous voulons être entendus. Nous voulons une vraie négociation. C'est pourquoi nous appelons à bloquer le CA du CNRS le 19 juin 2008 à partir de 8h 30 et à occuper les délégations régionales. Un préavis de grève sera déposé. »


Pour l'avenir de la recherche en bioinformatique en France, [...] les sciences informatiques et les sciences biologiques doivent continuer d'exister dans un institut où la recherche fondamentale est un objectif majeur: le CNRS.

En ce qui concerne les sciences informatiques, un texte et une pétition défendent cette idée et préconisent le maintien d'une informatique forte et visible au CNRS.

Si vous partagez cet avis, je vous invite à les consulter et à signer ici :

http://www.lix.polytechnique.fr/~baptiste/coordonner_recherche_informatique/index.php?petition=4


Comme vous le savez, le découpage du CNRS en instituts fait à l'heure actuelle l'objet de nombreux débats. La bioinformatique se situant à la charnière de plusieurs disciplines qui se verraient de facto séparées les unes des autres est donc particulièrement concernée par ces réformes. Dans ce contexte, il nous est apparu important de préciser la position du bureau de la SFBI par le biais d'une lettre qui a été adressée à la direction générale du CNRS. Le texte intégral de ce document est reproduit ci-dessous :

La Société Française de Bioinformatique (SFBI) regroupe les chercheurs de la communauté interdisciplinaire qui réunit des biologistes, des informaticiens mais aussi des mathématiciens et des physiciens. Ils ont pour sujet de recherche l'étude de toutes les questions ouvertes par la connaissance des séquences et des structures biologiques, de leur évolution et de leurs interactions. Cette thématique porte à la fois sur des problèmes de recherche fondamentale - biomolécules, fonctionnement de la cellule, évolution des espèces - et sur des domaines cruciaux pour la société - environnement, santé. Elle connait un développement rapide dû à la collaboration des différentes équipes et à un important dynamisme au niveau international.

Cette communauté travaille dans des laboratoires régis par les universités, le CNRS, l'INRA, et aussi l'INRIA, l'INSERM et même le CEA. Depuis plus de dix ans, le CNRS tient un rôle fédérateur esentiel qui perdure aujourd'hui grâce à la création du GdR Biologie, Informatique et Mathématiques (BIM), d'une commission transversale (44), et de financements inter-disciplinaires (PEPS). Qu'adviendrait-il de ce dispositif dans le découpage du CNRS qui nous est proposé ?

Nous sommes fortement inquiets quant à la persistence de notre activité transdisciplinaire, qui à l'étranger fait l'objet d'efforts importants. Notre communauté devrait se scinder dans différents instituts ou départements gérés par des organismes différents pilotés sans concertation ni coordination. Ceci reviendrait à ajouter des barrières entre les chercheurs du domaine et à affaiblir notre visibilité internationale et notre compétitivité.


Réaction normale ou épidermique (simplement lié à chaque réforme) ? J'ai compris au moins une chose sur la prévision de cette réforme : plus d'enseignants-chercheurs, mais des enseignants et des chercheurs (ce qui éviterais sûrement à bon nombre de perdre trop de temps), quitte à alterner les deux toutes les quelques années... Quant à dire que je vois les effets de la démotivation des professeurs (enseignants-chercheurs) de mon université, proche du Génopole.
Principal soucis de cette réforme du CNRS, plus de biologie ni d'informatique? Qu'adviendra-t-il donc du master de bioinformatique ? Le seul ensemble de recherche qui profitera des élèves sortant sera sûrement le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique), il était temps de s'en rendre compte... En effet, le CEA fait de la recherche fondamentale en sciences du vivant, financement grâce à des dépôts de brevet dans d'autres domaines...



@+
Gaby


Publié dans la catégorie : Biologie


(Publicité)


Connection

Last Update : 30.12.2015

External Links
Gaby's Home
Gaby's Blog
Gaby's Mail

Blog Links
Police
Cossaw
SunFox
Richard
Gilda
MelODye
Esther
Kozlika

Internal Links
Gaby's Blog
Réseau divin
Perso
Actualités
Livres
Commerce sur Internet
Emploi
Sorcier Glouton
Biologie
Cyberdelia

Join Webmaster
Zone Privée

Visitor No : <unknown>
For spam