3.238.96.184         CPU usage
0..........50..........100

G a b y ' s   B l o g

 05.02.2005   

Projet Diaspora

05 février 2005

Un livre de science-fiction qui ne manque pas de piquant, mais n'en faites pas une légende urbaine de son contenu ! Quelques termes : «monogamie élargie», «technicien des relations humaines», «gènes de prédestination»...
En lien avec d'autres livres et bandes dessinées, voire avec des éléments réels : groupement terroriste de protection de la planète, les discours ne sont pas dans ce résumé, mais si vous lisez ce livre, vous allez prendre ca au sérieux !
Extrait assez long et difficile à lire sur un écran : imprimez au besoin !

Projet Diaspora
Michael P. Kube-McDowell
ISBN 2-277-23496-6
J'ai Lu SF (n 3496)

(Anglais : «The Quiet Pools»)
l'auteur sur ce livre : http://www.sff.net/people/K-Mac/looking.htm

Mouvement "Notre Terre" dirigée par Jérémie (identité réseau), attentats à base de déchets pour forcer l'écologie et le respect de la planète, "que nous ne sommes pas obligés de quitter" (pour porter notre crasse ailleurs).
R.A.D.I.A.N : Réseau d'Accès Direct à l'Information pour l'Amérique du Nord ; RADIE (Europe) et RADIA (Asie)
Vaisseaux Spatiaux : Ur et Memphis, comportent chacun une hyperbibliothèque, dont une partie sur l'histoire naturelle (Deschanel et autres) (Ur parti le 28 juin 2083), commandés par les Forces Alliées Transcontinentales (F.A.T., basées à Houston). cinq vaisseaux prévus aux départ : seuls ces deux là partiront en laissant suffisement de «manne» derrière eux, une reprise économique globale.

«Die Weltgeschichte ist das Weltgericht» (Schiller) : l'histoire du monde n'est que le jugement du monde...
«Je t'aimais. Alors j'ai attiré ces vagues d'hommes et j'ai écrist ma volonté dans le ciel sous formes d'étoiles, pour gagner ta liberté. « (T.E. Lawrence, _Les sept piliers de la sagesse_)



p. 168 «monogamie élargie»

  • le psy devient «technicien des relations humaines»
  • familles de type «Dale»...
«chercher des références pour l'hyperbibliothèque était aussi vital pour christopher que de respirer. Et il n'avait pas besoin des explications du psychiatre-psychologue sur "l'historie ancienne". Il aurait même pu fair eun petit cours sur le sujet à partir de ce qu'il avait lu la semaine précédente.
Les faits étaient simples. La profession de "technicien des relations humaines", ancienneement "psy", avait pris son essor parallèlement à celui de la famille de type "Dale", née de l'époque austère qui avait suivi l'épidémie de sida, au changement de millénaire.
Méandres de l'évolution des moeurs. Histoire fascinante des rapports humains. à la fin du XXème siècle, les hommes s'étaient laissés guidés par leurs instincts. redécouverte de la bestialité et de la sensualité à l'état brut. Fin des convenances. Imprudences de la chair. L'homme retrouvait le désir premier, la femme avait enfin à sa disposition la science libératrice.
Le lourd tribu humain payé à l'épidémie fit rapidement gagner du terrain à la monogamie. La mort venait sanctionner un péché. La fidélité redevint une valeur. Étrangement partagée par les femmes menacées par la légèreté des moeurs masculines et par les hommes inquiets de l'émancipation sexuelle féminine. Une nouvelle croisade rassemblait les cléricaux, les hommes de science et les moralistes. Le sida était presque une bénédiction pour cet étrange parti. cela était particulièrement vrai aux États-Unis, où la répression sociale sévissait. après la chasse aux drogués, on s'en prit tout naturellement aux séropositifs. Le couvercle tomba sur la prostitution, l'argument libéral selon lequel il s'agissait d'un crime sans victime étant devenu risible. La pornographie, qui aurait pu se développer, tomba sous le coup de lois draconiennes. Une campagne moralisatrice contre l'homosexualité et la sexualité anale servit de cheval de Troie à une régression sociale et culturelle, condamnation de toute liberté d'expression. Dureté des moeurs, les censeurs s'érigèrent en mercenaires d'un ordre nouveau, excluant une deuxième fois ceux qui étaient déjà atteints, leurs refusant soins médicaux et travail, les chassant de la communauté dont ils faisaient partie.
Mais même aux États-Unis, l'obscurantisme ne triompha pas longtemps. L'énergie sexuelle un temps contenue finit par prendre d'autres voies, retrouvant l'intimité de son expression, suscitant une nouvelle créativité dans la communication humaine.
Pour commencer, la communauté féminine Fâmmes, aux réseaux très efficaces, avec ses tendances lesbiennes et ses anathèmes contre la monogamie, fut très peu touchée par le fléau. elle s'affirma de plus en plus comme force politique et comme havre sexuel. Elle exerca un pouvoir économique certain en construisant Aurora Sanctuary, la plus petite base satellite artificielle.
Les militantes féministes défendirent violemment la cause lesbienne, obtenant le droit de mariage entre femmes dans cinq états.
La technologie offrit un moyen d'expression encore plus important. Alors que les médias publics s'étiolaient, les médias privés se développaient, terres de libertés. Les ordinateurs personnels et les réseaux locaux reliés par satellites, les systèmes vidéos et les appareils photos numériques, mêmes les fax et les humbles copieurs constituaient autant de nouvelles ressources pour exprimer sa libido en une sorte de coopérative domestique des échanges humains. ceux qui poussaient encore plus loin l'imagination inventèrent les rendez-vous téléphoniques et l'amour par ordinateur (!). Les amateurs gagnaient en fantasmes ce qu'ils perdaient en passage à l'acte. Le «Safe Sex» y trouvait une étrange intimité. Le vidéotéléphone devint communication stéréo hi-fi. Une nouvelle culture voyait le jour, avec ses moeurs et ses rituels. Ses adversaires l'appelèrent «sexe d'occasion» et «technologie dirigée vers la pathologie». Ses défenseurs la baptisèrent «masturdonnées» et s'adonnèrent de plus en plus à leur vice communicatif.
Cependant, l'assaut frontal lancé contre cette nouvelle monogamie ne vint pas de ses détracteurs mais de ses partisans.
Les trois ingrédients de cette révolution existaient depuis dix ans.
La notion audacieuse selon laquelle chez l'homme la monogamie n'était pas naturelle, ni sexuellement, ni émotivement, était défendue par une nouvelle école de thérapeutes spécialistes du développement psychique humain, tels que les adeptes de Dale et les chercheurs-pionniers du groupe de constantines (leurs livres étaient dans l'hyperbibliothèque de Memphis, mais christopher choisit de les ignorer).
Sur le front de l'éducation, on avait remarqué que les familles à deux parents et à deux enfants - de plus en plus nombreuses - et les familles monoparentales - toujours trop répandues - avaient des difficultés à faire garder leurs enfants. Des millions de ces familles se débattaient entre les crèches-entrepôts et la solitude ingrate - pour les enfants somme pour les parents - de la maison.
Le dernier coup porté à la monogamie fut économique. les logements étant le plus souvent loués, mieux valait être plusieurs à unir ses ressources. Avec la dette nationale, toujours énorme, la récession mondiale non résorbée, les vendeurs de crédits avaient placés la barre très haut, empêchant pratiquement les classes moyennes d'accéder à la propriété.
Les trois problèmes avaient une seule et même solution. Et des milliers de familles la trouvère sans même l'aide de qui que se soit. Une troisième personne ou un second couple signifiait des revenus supplémentaires, des bras supplémentaires, des frères ou soeurs pour l'enfant unique, la variété des relations sexuelles en toute sécurité. Pour ceux qui n'étaient pas sujets à la jalousie, les «grandes maisons» représentaient des unités économiques plus fortes et des unités humaines plus intenses - des familles plus puissantes.
Le sujet devint d'intérêt national lorsqu'une femme, Jennifer Allison, et ses deux maris se proposèrent comme sujet d'étude.. Le mariage de groupe devint un enjeu lorsque les Allison, soutenus par la fondation Bush pour la liberté, engagèrent une procédure devant un tribunal de leur État, afin d'obtenir la légalisation de leur situation. Il s'agissait d'obtenir des droits de garde et conjugaux, avec les dispositions et aménagements financiers les accompagnant, pour les impôts, les assurances, les testaments, les héritages... Les arguments de part et d'autres étaient bien rodés.
Le procès «Allison contre l'État de californie» finit devant la cour Suprême des États-Unis, en faveur des plaignants. Le débat avait porté sur la définition même, pour les autorités fédérales, de la famille, par opposition au foyer. La cour trancha en nommant la nouvelle structure familiale «monogamie élargie», délicat euphémisme.
Le jugement ne donna pas lieu à polémique du fait de l'influence d'un livre. Le merveilleux roman _Tant qu'il y a de la vie en nous, aimons-nous de toutes de forces_ de Sharon Ferraro, publié avant le procès, était un récit romancé, à la première personne, qui retracait les épreuves et les joies qu'avait traversées le propre mariage élargie de l'auteur. le livre fut un best-seller sur trois continents, et devint un véritable cri de ralliement pour des millions de personnes en quête des richesses de l'âme.
Le congrès s'empressa de suivre la cour Suprême et modifia la législation sur la famille. Mais, comme on pouvait s'y attendre, il assortit le nouvel acte de mariage élargi de dispositions restrictives hors propos : test de séropositivité, renouvellement planifié du contrat (avec de nouveaux tests) pour des périodes allant d'un an (dit de «compatibilité») à quinze ans («à vie»), nécessité de médiation et de conseil.
Ce dernier point était le résultat du travail de «lobbyingg» de l'influente Association Américaine de Psychologie. Pendant plus de dix ans, les psy avaient connu une situation difficile, les appellations de «conseiller psychologique» et «thérapeute» étaient mis à mal par le goût nouveau pour «l'art-thérapie» (à base de couleurs) et les «conseillers spirituels». Les machines I.A. [IA] d'investigation analytique étaient également en passe de remplacer l'analyste en tant qu'homme. Elles s'appelaient Sigmund, Eliza, Dr Puce...
L'A.A.P. commenca par redéfinir le profil du psy. Il devait maîtriser la «technologie des relations humaines» pour accomplir sa mission et affirmer sa crédibilité. Une astucieuse campagne d'opinion contre «l'auto-psy» insista sur le fait que l'homme aurait toujours besoin des hommes. Il ne restait plus à ce groupe de pression qu'à travailler au corps les membres du congrès pour obtenir l'obligation du conseil familial dans le contrat de famille élargi. Toute famille Dale, et même une bonne partie des familles appelées maintenant «duales» auraient leur «oncle psy».
Derrière l'appellation haute technologie et son dérivé familier, il restait cependant une thérapie ringarde, orientée, assistée et introspective. Qu'il s'agisse d'analyse transactionnelle ou de dynamique de l'inconscient, de thérapie en situation ou du système Klersen, celà revenait toujours à inviter un étranger à se mêler du mécanisme de vos émotions. et rien dans l'hyperbibliothèque ne pouvait convertir christopher à cette idée. «



p.361 chapitre 28 «genes chi a/b/c»
Von Neumann _La théorie de l'automate autoreproducteur_
Pour les éventuels partisans du «tout génétique», mais nous apprenons toute notre vie... à obtenir ce que nous voulons ! Le libre arbitre et la faculté de choisir : ca n'est que du «bruit de fond» !
«Ensemble de trois gènes dont des variantes trouvées chez trente et une espèces, toutes liées sauf trois. Mais tout indique que cet ensemble a trouvé sa plus haute expression en nous [humains]. Je pense que 'lHomosapiens fut le récipiendaire de la séquence chi. ce nom ne signifie pas grand-chose. Il a été inventé lorsque la séquence était déjà connue en biochimie comparative. Mais pas un mot à son sujet dans les livres de médecine ou de biologie... Ils ont été expurgés. Les exposés et communications ont été retirés de la circulation, les droits de copyright et les brevets de biologie ont été tous rachetés à prix d'or. Trois gènes, A-B-c. Trois messages. Le but, la motivation et l'activateur, une petite séquence de trente-trois codons. [...]»
Localisation : chromosome 21
Les croyances, l'appel du ciel et des étoiles (du large), la vie qui se répand : gène B (bébé) : soyez féconds, croissez et multipliez, peuplez le monde (et au-delà) de votre progéniture. Activateur, gène c donne l'énergie, l'étincelle. Gène A : pousse à découvrir le monde. B au sédentarisme.

Trois gènes donnent huit permutations possibles : différentes sortes d'Élus... Les chi-positifs (les trois gènes actifs) sont le noyau de Diaspora. Pas seulement génotypes, mais aussi archétypes. A pour ambition (A+ aventuriers), B pour la reproction (B+ casaniers) et C pour l'appel (C+ "rêveurs"/"entendent des voix" : foi raison et art, prêtres/physiciens/philosophes.

Combinatoires possibles :

  • Les BC sont de bons citoyens, travailleurs, soldats. (appel signifie devoir, allégeance). mais avec de l'ambtion, cela deviens le créateur (artiste, inventeur). AB font rois et magnats (les préférés : ambitions et traditions).
  • Les chi-négatifs : peuple sans but, aucune flamme, aucun désir, "damnés".
Pour les vaisseaux : pas de 100% chi-positifs car ils sont le ciment, il faut des pierres autour (que faire d'une armée de rois et d'aventuriers ? Il faut des gens autour !). Ataviques et rêveurs d'aucune utilité. Donc essentiellement AC, BC et chi+++ : noyau d'hommes stables, angagés, qui connaissent leur place et leur rôle, levain créatif pour garder vivant l'idéal et faire face à l'inattendu (direction sage et ouverte). Les chi+++ sont 4% des dix milles passagers de chaque vaisseau.



Sur amazon.fr
«La planète bleue, la Terre, connaît des temps difficiles. Ses richesses naturelles s'épuisent. Pour y remédier, le Projet Diaspora est mis en place : un gigantesque vaisseau spatial doit décoller vers d'autres galaxies, avec, à son bord, des milliers de Pionniers. Objectif : former de nouvelles colonies. Mais le projet est controversé. On lui reproche de vouloir priver la terre de sa dernière ressource : l'être humain. ceux qui vont partir ont été soigneusement sélectionnés. Génétiquement, intellectuellement, ce sont les meilleurs. Le mouvement " Notre Terre " s'insurge contre de tels critères et semble résolu à le faire échouer. La résistance s'organise, violente parfois. Partira, partira pas ? Quelle chance donner au dernier avatar de l'aventure humaine, à cette nouvelle frontière qu'est l'espace intersidéral ? «



http://www.quarante-deux.org/archives/curval/chronique/magazine/314.html
«L'homme est-il surfait ?

Lorsqu'un écrivain inconnu répond au nom improbable de Michael P.Kube-MacDowell, le lecteur anonyme craint la supercherie. À la vue de sa photo au dos du volume, il s'apercoit que l'auteur en question manque de retenue pondérale, porte visiblement une barbe postiche et semble bouffi d'autosatisfaction, son réflexe l'invite à rejeter son premier roman, Projet Diaspora. Pourtant, s'il s'essaye à la lecture des premières pages, ses préventions disparaîtront. Notre gros Kube a visiblement lu beaucoup de Science-Fiction, il a du sérieux, du métier et creuse une idée qui, sans être unique, ne manque pas d'originalité. Au premier siècle du troisième millénaire, l'humanité concoit un vaste projet : embarquer vers Tau Ceti des milliers de colons sur un vaisseau géant, le Memphis. Pas nécessairement les meilleurs, mais des hommes choisis. Sur quels critères ? Là est la question.

Le départ prochain du vaisseau spatial enflamme les passions de ceux qui s'activent pour la mission comme des opposants. Parmi les manifestants, il y a les raisonneurs qui haïssent les futurs voyageurs parce qu'ils partent et les dépités qui les détestent parce qu'ils se sentent abandonnés. comme disent les commentateurs sportifs : « la pression monte. » La résistance s'organise. Un certain Jérémie, porte-parole du mouvement "Notre Terre", cherche à inquiéter l'opinion à travers les médias quand il ne se livre pas à des tentatives de destruction du vaisseau, voire des colons.

Sujet parfaitement mis en place, personnages taillés d'après un manuel de psychologie, style efficace, rien ne manque pour que Projet Diaspora fasse un excellent suspense en même temps qu'un excellent livre de Science-Fiction. Je ne me démentirai pas en regrettant que les voies subtiles de l'intuition soient parfois dégagées au rouleau compresseur. Les hésitations amoureuses d'un héros puisent à Nous trois, le magazine sentimental du siècle prochain. Et surtout, les hypothèses sur la motivation principale des colons inquiètent mon rationalisme : le créateur aurait un plan que l'homme suit depuis des milliards d'années. La Biologie serait La Destinée. Tout homme ne dépendrait que de ses chromosomes et le choix ne constituerait qu'un bruit parasite dans le tableau des génomes. L'homo sapiens serait-il surfait ? Michael P. Kube-MacDowell hésite à le confirmer. Il est prêt à se rallier au verdict du créateur en cas de procès. «




@+
Gaby


Publié dans la catégorie : Livres


(Publicité)


Connection

Last Update : 30.12.2015

External Links
Gaby's Home
Gaby's Blog
Gaby's Mail

Blog Links
Police
Cossaw
SunFox
Richard
Gilda
MelODye
Esther
Kozlika

Internal Links
Gaby's Blog
Réseau divin
Perso
Actualités
Livres
Commerce sur Internet
Emploi
Sorcier Glouton
Biologie
Cyberdelia

Join Webmaster
Zone Privée

Visitor No : <unknown>
For spam